San Francisco: mes conseils

San Francisco, la plus européenne des grandes villes américaines.
C’est ce qu’il se dit en tout cas.
Pourquoi cela? Chacun a son idée, pour moi c’est du au nombre de piétons dans les rues, le réseau de transports en commun développé et pourquoi pas la mentalité ambiante.
San Fran est une étape indispensable de tout périple sur la côte Ouest. Il y a tant de choses à voir, à visiter, l’histoire même de la ville et de sa fondation qui résonne avec les ruées vers l’or du passé.

Coit Tower

Soignez votre arrivée !

Si vous allez à SF en voiture, je vous conseille d’y arriver par l’Est, c’est à dire par Oakland, vous emprunterez alors le célèbre Bay Bridge qui part de l’autre côté de la baie et qui arrive dans le downtown de San Francisco.
Si comme moi vous avez la chance de voyager par temps clair, la vue est à couper le souffle, surtout si vous êtes sensible aux Skylines des quartiers d’affaires.
260 000 voitures empruntent le pont chaque jour et il vous en coûtera un péage de quelques dollars. Mais cela vaut la peine, en plus vous déboucherez dans le quartier de South Market, proche des auberges de jeunesse du centre ville et des zones touristiques.

La voiture et les transports

Petite précision si vous avez une voiture, conduire dans San Francisco peut vite s’avérer pénible, il y a un nombre de voies à sens unique incroyable et il est très fastidieux de devoir faire un tour complet de pâté de maison parce qu’on ne pouvait pas tourner à gauche directement. Sans parler du prix des parkings qui est prohibitif. Personnellement je me suis lourdement renseigné auprès de l’accueil de mon auberge pour connaître le parking le moins cher dans le coin. Cela en vaut la peine, j’ai pu économiser 10$ par jour par rapport aux prix annoncé par certains parkings plus visible depuis la rue.Une fois le problème de la voiture réglé, vous pouvez vous déplacer facilement à pied, en vélo, en transport en commun, en go kart…. Le réseau de transport en commun est dense et vous pouvez acheter un Muni Pass de transport à la journée qui vous permets d’accéder aux trams, bus, tramways et metro. Il en existe de plusieurs types, il y a forcément un Pass qui convient à votre séjour et à vos besoins.
Le coût du Day Visitor Pass est anecdotique comparé aux service d’un taxi ou Uber.

Visiter S.F.

Si votre auberge est en centre ville, vous allez beaucoup marcher, beaucoup d’attractions et points d’intérêts sont dans le centre ville. On peut citer le fameux Chinatown avec ses boutiques de souvenirs, de décorations chinoise et de boui boui en tout genre.
Mon pêché mignon lorsque je suis là bas? J’achète une cravate en soie à mon papy.
J’ai été 3 fois dans ma vie dans le Chinatown de SF, j’ai acheté à chaque fois une cravate pour le grand-père.

Le Shopping

Bien évidemment il y a des boutiques de luxe ou de shopping plus conventionnel et vous les retrouverez sur Union Square ou aux alentours. Si comme moi vous aimez les casquettes des équipes de NFL et NBA, il y a un Lids à l’angle de Powell Street et O’Farrell Street qui saura combler vos attentes. La part belle est faite aux Giants mais pas que.

Si vous continuez au delà de Chinatown, vous allez passer près de la fameuse Transamerica Pyramid, un gratte ciel avec une forme atypique, celle d’une pyramide. Elle était la plus haute tour de SF avec ses 260 mètres jusqu’en 2017, date à laquelle la Salesforce Tower a pris le relais.

Le Transamerica

La Coit Tower

Si vos jambes sont toujours d’attaque, alors vous pouvez poursuivre jusqu’à la Coit Tower, une sorte de phare au sommet d’une colline située en face de la Transamerica Pyramid. La tour est en hauteur, il faut donc grimper sur les fameuses routes en pente raide qui font partie du charme de la ville. Cette tour est un des nombreux Landmark de SF, elle a été érigée en 1933 en hommage aux dizaines de jeune pompiers mort dans la lutte contre les incendies qui ont ravagé la ville à plusieurs reprises. L’intérêt du lieu est le panorama que vous avez à son sommet. Alors oui, il faut payer pour prendre l’ascenseur qui vous amène en haut de la tour, mais la vue est vraiment sympa. Vous apercevez tout le Downtown et les grattes ciels, la baie avec le Bay Bridge et Yerba Buena Island, le Golden Gate au loin, le fameux Fisherman’s Wharf au pied de la colline et bien sûre la mythique île d’alcatraz avec sa prison, planté au milieu de la baie. Vous avez aussi la vue dégagée sur Lombard Street, la fameuse rue qui zigzag le long de la Russian Hill.

Alcatraz

Si vous voulez visiter Alcatraz, un seul conseil pour ne pas être déçu, anticipez. J’ai voulu réserver un tour sur l’île en m’y prenant 2 mois à l’avance, tout était pris. Il faut dire que c’était en saison haute début Juillet mais je ne pensais pas que les places seraient si difficiles à trouver. Le dernier espoir est sur place, avec un peu de chance le matin même en vous présentant sur les quais d’où partent les bateaux qui vous emmènent à Alcatraz, depuis le Pier 33, vous pouvez peut être trouver une place.
Ce ne fut pas mon cas hélas.
Mais la prochaine fois que je vais à San Francisco, je réserverai au moins 4 mois à l’avance mon billet pour Alcatraz, pas moyen de revivre cette frustration à nouveau.

Fisherman’s Warf

Juste à côté de l’embarcadère pour Alcatraz, vous pouvez visiter le Pier 39. Cet ensemble de quais s’appelle Fisherman’s Warf, vous y trouverez des boutiques, des restaurants et des cafés. J’ai ma préférence pour le café “Boudin” qui propose de la Clam Chowder. Spécialitée de Boston, la Clam Chowder est ici servie dans une boule de pain appelé Sourdough (pain au levain), c’est géniale. Cette boulangerie / restaurant est célèbre à San Francisco, elle a été fondée en 1849 par un Français du nom d’Isidore Boudin dont les parents Bourguignon se sont installés à SF pendant la ruée vers l’or. Les américains ne connaissaient pas le pain au levain, Isidore s’est assuré de réparer cette injustice.

Le Café Boudin

Toujours dans Fisherman’s Warf, il y a un lieu assez cool appelé en français dans le texte: Musée Mécanique. A l’intérieur de ce hangar maritime qui ne paye pas de mine se trouve une collection ahurissante de vieux jeux de fête foraine dont certains ont plus d’un siècle. Le plus beau dans tout cela c’est qu’il sont pour la grande majorité restaurée et  en état de marche. Alors faites attention car ce n’est pas gratuit, si vous voulez les tester et y jouer vous pouvez, mais ça chiffre vite si on se laisse prendre au jeu. Il y a de tout, de la diseuse de bonne aventure, de l’image coquine, de la force brut, de l’agilité, le tout est mécanique, bref si comme moi vous êtes encore un enfant, allez y.

Maritime Historic Parc

Rien n’est gratuit aux USA, c’est encore plus vrai à San Francisco. C’est pourquoi si vous avez avec vous le Pass annuel des Parcs Nationaux, vous allez en profiter ici .Oui on ne s’attend à pouvoir bénéficier de ce Pass au centre d’une grande ville mais c’est pourtant le cas ici. Au delà du Pier 47 vous avez le SF Maritime Historic Parc, c’est un parc national qui vous propose de visiter des navires de différentes époques à quai. Je suis tombé dessus un peu par hasard et je n’ai pas regretté. Vous avez différents type de navire avec chacun leur utilité et leur histoire. Mention spécial pour le Balclutha, un 3 mâts de 1886 qui vous donne un bel et réaliste aperçu de ce que pouvait être la vie à bord.

Une ballade à vélo ?

Si vous avez un vélo vous pouvez poursuivre après Fisherman’s Warf le long de la rive jusqu’à Fort Point au pied du Golden Gate Bridge. Et pourquoi pousser plus loin et traverser carrément le Golden Gate à vélo. Je n’ai pas fait cela car le vent fut omniprésent lors de mon séjour, et cela peut vite taper sur le système. En même temps le vent et la brume font partie intégrante de San Francisco, de quoi je me plains?

Les sans-abris à San Francisco

Il y a un aspect moins reluisant et qui pourtant n’échappe à personne, c’est le grand nombre de SDF présent dans la ville. Particulièrement dans Downtown où certaines rues voient leur trottoirs carrément embouteillés par les caddies et autres affaires utilisées par les SDF. Cela peut choquer si on ne s’y attends pas, d’autant plus que la plupart des clochards qui vivent dans la rue ont l’air d’avoir des problèmes psychiatrique. Les écarts de richesse aux USA sont importants, c’est un euphémisme, mais cet écart est particulièrement exacerbé à SF. Le prix des loyers est démesurée, plus cher qu’à New York, c’est une des villes les plus cher du monde en terme d’immobilier.

San Francisco est une grande mégalopole et je ne peux qu’effleurer sa description, les Parcs de Presidio et le Golden Gate Parc mérite à eux seul une un article complet dédié.

Lord M.G.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *