La Route 66

Aujourd’hui je vais vous parler d’une route mythique, que j’ai eu la chance d’emprunter de part en part l’année dernière.
L’US Highway 66, communément appelée « Route 66 » (prononcez “Sixty-Six”), est la première autoroute praticable par tous les temps en voiture qui relie la ville de Chicago dans l’Illinois, à la ville de Los Angeles en Californie. Elle fait l’objet de nombreux « Pèlerinages » par les amateurs des U.S.
Que ce soit en voiture ou en moto (en Harley c’est mieux) elle figure en haut d’une TO DO LIST lorsque vous voyez souvent aux Etats-Unis.

La Route 66 ne se distingue pas comme la plus ancienne ou la plus longue route des USA. Néanmoins, ce qui rend célèbre ce segment de route nationale est qu’il était le plus court chemin, tout au long de l’année, entre le Midwest et la côte du Pacifique. La route 66 a réduit la distance entre Chicago et Los Angeles de plus de 200 miles (environ 320 km), c’est ce qui l’a rendu si populaire parmi les milliers d’automobilistes qui l’ont empruntée pendant des décennies. La longueur exacte de la route 66 s’établit à 2450 miles soit 3940 kms, commençant à Chicago et se terminant à Santa Monica beach, dans l’aire urbaine de Los Angeles. Il va s’en dire que vous ne pourrez pas la faire d’une traite. Vous trouverez de nombreux hôtels et aires d’autoroute tout au long de votre voyage.

Son histoire

Comme d’autres routes conçues à son époque, la Route 66 reflète l’origine et l’évolution du transport routier aux États-Unis. Cette autoroute, souvent romancée (cf Les raisins de la colère de Steinbeck), représente un exemple exceptionnel de la transition entre le chemin de terre et la route goudronnée. Non seulement la Route 66 souligne l’importance grandissante de l’automobile dans notre monde, mais, ce qui est peut-être tout aussi important pour la psyché américaine, elle symbolise une liberté et une mobilité sans précédent pour chaque citoyen qui peut se permettre de posséder et d’utiliser une voiture. Le nombre croissant de véhicules à moteur et l’essor de l’industrie du transport routier ont accru la nécessité d’améliorer les routes. En réponse, le gouvernement fédéral s’est engagé à relier les petites villes américaines à toutes les capitales métropolitaines. Elle donne aussi accès à plusieurs parcs nationaux situés sur sa partie orientale. Le parc national du Grand Canyon, Monument Valley (qui n’est pas un parc national) ou encore la Vallée de la Mort et son désert aride, non loin de Las Vegas.

C’est entre les années 1926 et 1985 que cette route fut la plus empruntée. En tant que composante du réseau fédéral, la Road 66 reliait l’Ouest, isolé et principalement rural, au Midwest et au Nord-Est, urbains et densément peuplés. Autrefois Chicago servait de point de départ pour les marchandises qui devaient être acheminées vers l’Ouest. La création de la Route 66 a assuré la continuité de ce lien socio-économique vital.
L’apparition de la route 66 est survenue à une époque de perturbations sociales, économiques et politiques sans précédent et de conflits mondiaux. L’un des résultats a été la transformation irréversible de l’extrême ouest américain, qui est passé d’un monde rural à une région métropolitaine en plein essor.

Peut-être plus que toute autre autoroute américaine, la route 66 a symbolisé le nouvel optimisme qui a imprégné la reprise économique de la nation après la guerre. Pour des milliers de militaires américains de retour au pays et leurs familles, la Route 66 représentait plus qu’une simple autoroute. Elle est devenue, selon un admirateur contemporain, « une icône de l’indépendance libre reliant les États-Unis à travers la ligne de partage des montagnes Rocheuses à l’océan Pacifique ».
Ces dernières années, la Route 66 – documentée de manière imaginative dans la prose, les chansons, les films et la télévision – en est venue à représenter l’essence de la culture routière américaine pour d’innombrables automobilistes qui ont parcouru son chemin pendant plus de cinquante ans.

Aujourd’hui

Après le déclassement de la route en 1985, les agences fédérales et de l’État, les organisations privées et de nombreux membres du public ont réalisé que les vestiges de la route disparaissaient rapidement et que les structures, les caractéristiques et les points d’intérêts significatifs associés à la route devaient être préservés.
En 1990, le Congrès américain a adopté une loi, la Route 66 Study Act. Cette loi reconnaissait que la route 66 « est un symbole national de l’héritage de voyage du peuple américain et de son aspiration de recherche d’une vie meilleure ». Cette loi a conduit le National Park Service à mener une étude spéciale sur la Route 66 afin d’évaluer l’importance de la Route 66 dans l’histoire américaine et d’identifier des options pour sa préservation et son utilisation. Le document fournit un compte-rendu détaillé de l’importance et de l’histoire de la Route 66. Cette étude a conduit à la création du programme de préservation du corridor de la Route 66.

Anecdotes

La route 66 s’étend sur 3 fuseaux horaires différents et traverse 8 états des USA qui sont d’Est en Ouest: l’Illinois, l’état du Missouri, le Kansas, l’Oklahoma, le grand état du Texas, l’état du Nouveau-Mexique, l’Arizona et la Californie. Les principales villes traversées sont Oklahoma city, Amarillo, Springfield, Saint Louis, Albuquerque ou encore Flagstaff. La plupart des visiteurs qui visitent l’Ouest californien traverse la route 66 à Flagstaff situé en Arizona, proche du Grand Canyon national Park, destination phare et incontournable de tout bon road trip qui se respecte. Le nombre de musées consacré à la mythique route 66 est conséquent, ces musées jalonnent le parcours de la route comme à Barstow ou Kingman.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *